La peste aux portes des Alpes du Sud

Expositions itinérantes en cours

La peste de Provence entre 1720 et 1722 est la dernière manifestation d’importance du bacille Yersinia Pestis en Europe.

En quelques jours, les conseils généraux des communautés de montagne prirent les premières mesures pour se protéger du mal de contagion : les portes des villes et des villages furent fermés et gardées, les voyageurs et les marchandises furent strictement contrôlés, ainsi que les déplacements des habitants, obligés de présenter des billets de santé ! Si cela vous rappelle quelque chose, venez découvrir dans cette exposition les origines du confinement !

2 publications :

 

1720 La peste aux portes des Alpes du Sud et autres épidémies

Dimensions: 21×21 cm – 120 pages quadri

 

Relations de la peste à Marseille,

Dimensions: 24.1×17.3 cm – 80 p.

Couverture%20Papon%20r%C3%A9solution%20600%20pixels%20recommand%C3%A9s

Résumé: Jean-Pierre Papon est né à Puget Théniers en 1734. Après des études de philosophie, il entre dans la compagnie de l’Oratoire en 1752 et enseigne les belles-lettres à Marseille, Riom, Nantes et Lyon. Auteur d’une monumentale Histoire générale de la Provence en quatre volumes, il consacre les dernières années de sa vie à la rédaction de deux ouvrages historiques sur la Révolution et sur la peste. La relation de la peste à Marseille en 1720 que l’on découvrira ici est un chapitre issu des deux tomes de l’ouvrage De la peste ou époque mémorable de ce fléau.

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux !

Catégories

Share This